Hommage blanc

Publié le par un extrême satyre

Il y a trois jours, je consulte l'Anthologie de la nouvelle poésie nègre et malgache (puf, Quadrige), mise au point par Senghor. Dans sa préface de 1948, Sartre explique aux blancs la force de la poésie, et pourquoi Césaire est important. Il explique aussi le racisme anti-raciste, éclairant à l'heure de la discrimination positive.

J'avais envie d'y retourner depuis les cours de lettres de term' L d'il y a dix ans, quand Senghor était au programme.

Publié dans Les extremes satyres

Commenter cet article