Obsession 1

Publié le par Christophe Lambda

Vu !

 

Obsession, de Jean-Marie Poiré

 

 

Courtland : Mais vous vous trompez complètement. 

pouf pouf

 

Vu !

 

Obsession, de Brian de Palma.

 

Le film se présente comme un hommage à Hitchcock en général et à Vertigo en particulier.

15 ans après un kidnapping dans le quel il a perdu sa femme et sa fille, Michael Courtland (Cliff Robertson) rencontre à Florence une jeune femme ressemblant étonnamment à sa disparue.

 

Le problème : est-ce qu’on peut faire un film des années 50 en 1974 ? C’est-à-dire donner une psychologie d’années 50 à un personnage qui évolue dans un monde des années 1970. Ce qu’on accepte dans un film des années 50, l’accepte-t-on dans un film des années 70 ? (OSS117 pose très bien la question et en plus c’est rigolo). Pourquoi pas. En tout cas, même si ça fait bizarre, on fait avec. L’associé et néanmoins ami du héros le déplore : même si on est en 1974 „il est resté en 1974“.

Le film se suit jusqu’à la scène de conclusion dont on peut évoquer le lieu et l’esthétique sans rien dévoiler de l’intrigue. Moi qui avait l’esprit concentré sur Vertigo (dont on retrouve visuellement cité le „là je suis née, là je suis morte“) j’ai été pris de vertige, donc, par cette scène finale qui se situe dans un aéroport et qui rappelle étonnament une scène l’Armée des 12 singes par les motifs plus que par les péripéties. Dans cette scène, un homme et une femme courent, on y voit une arme de type pistolet et un homme courir avec une valise et puis il y a un effet de couleur jouant sur le flou, et j’ai ainsi découvert par cette réminescence qu’Obsession s’insère peut-être dans ce club de films issus de Vertigo et qui comprend surtout la Jetée et peut-être d’autres, oui, peut-être.

 

Courtland : On en discutera ...

Courtland : ...

Courtland : ... après déjeuner. 

 

 

Images bien entendu extraites du film.

Commenter cet article

sejma 28/11/2008 00:46

qelle bell film tu fais de set chiant film

Christophe Lambda 28/11/2008 13:59



Je ferais mieux de t'apprendre le francais, mais merci !