aux clartés des étoiles je crois encor la voir entr'ouvrir ses longs voiles aux vents tièdes du soir

Publié le par Tzvetan Liétard

Films vus entre le 6 et le 12 octobre.

la-tulipe-noire.jpg

La Tulipe Noire laisse un drôle de goût. La double performance d’Alain Delon est simple et efficace ; qu’ils partagent ou non leurs scènes, les quasi jumaux qu’il interprète sont lisibles. On retrouve Akim Tamiroff dans un rôle caricatural de noble bête et méchant. On retrouve quelques traits repérés dans les différents films de l’époque (action située dans le sud de la France, couple de jeune premier franco-italien, ici Alain Delon et Virna Lisa). On retrouve une satire des deux camps développée dans les Mariée de l’an 2. C’est peut-être d’ailleurs pour ça qu’on a un peu plus d’affection pour Cartouche, Robin des Bois qui ne fait pas de politique, avec ces deux amis Jess Hahn et Jean Rochefort. Ici, Plantin (le personnage de Francis Blanche) est aussi inquiétant. Comme dans le Capitan, mais un peu moins, on retient l’acteur qui fait le méchant Adolfo Marsillach, parfaitement doublé par Michel Roux.


in-a-lonely-place.jpg

 

Kinoteka Certes, le personnage de Humphrey Bogart n’est pas tendre, mais, compte tenu de l’histoire, un titre comme Le Violent, quoique approprié, est un peu trop uppercut, pour ne pas dire direct. Vois-le donc.


mon-petit-doigt-m-a-dit.jpg

Je préfère Le grand Alibi à Mon petit doigt m’a dit. J’ai regardé ce dernier pour voir Laurent Terzieff. C’est le seul film de la médiathèque où l’on peut le voir. On y entend également Les Pêcheurs de Perle que l’on a appris avec Tino Rossi et David Gilmour.


the-narrow-margin.jpg

L’Énigme du Chicago Express est un film net, sans bavure. On ne racontera pas ce film efficace.


les-nouveaux-chiens-de-garde.jpg

 

Les nouveaux chiens de garde, c’était le documentaire du dimanche après-midi de cette semaine-là. Tiens quand un ami Facebook l’a partagé on a eu cette conversation.


à propos des nouveaux chiens de garde flouté


 

cat-people.jpg

 

J’aime bien dans La Féline l’onirisme et les bayous inextricables, le travail sur les couleurs et les frère et sœur interprétés par Malcolm McDowell et Nastassja Kinski.

 

La Tulipe Noire, Christian-Jaque, 1964

In a lonely place, Nicholas Ray, 1950

Mon petit doigt m’a dit, Pascal Thomas, 2005

The Narrow Margin, Richard Fleischer, 1952

Les nouveaux chiens de garde, Gilles Balbastre & Yannick Kergoat, 2012

Cat People, Paul Schrader, 1982

 

Les notices de Georges Sadoul…

 

Aujourd’hui, Christian-Jaque :

(Christian Maudet, Paris 4 septembre 1904) Une Cinquantaine de films, une douzaine de grandes réussites commerciales, un incontestable métier, de la conviction et souvent de la générosité. A donné plusieurs films intéressant : les Disparus de Saint-Agil, la Chartreuse de Parme, Si tous les gars du monde, et surtout  Fanfan la Tulipe . Élève aux Beaux-Arts. D’abord décorateur de films. [Une liste.]

 


Toutes les illustrations sont de Šejma.

Commenter cet article