Avoir un coeur vous brise le coeur (22)

Publié le par Florian

Cette semaine a eu lieu Fest , 40 ans, 38 éditions. Je n’y ai vu que ces trois films. Il y avait pourtant grand choix.

Air doll
est une relecture de pinocchio. Les mauvaises langues diraient que c’est du vent. La musique est pop, triste et avec du piano.
Alive donne envie de visiter l’Albanie parce que les décors montagneux sont très pittoresques. Même si l‘auteur prétend que ce n’est pas le sujet principal de son film, il aurait pu l’intituler une Vendetta. Le film est dédié à des réfugiés albanais morts alors qu’ils tentaiient de passer en Italie en 1997.
Dans Le grand rêve, on retrouve une partie de la crew de Nanni Moretti en cameo (Silvio Orlando, Laura Morante) ou en star (Jasmine Trinca, Nicola Piovanni dont la musique rappelle parfois celle de la chambre du fils). Ça parle de mai 1968 en Italie. On sait que les conséquences y furent bien plus sanglantes qu'en France, étant donné la réaction de l’État d’alors. Mais le sujet principal du film semble ailleurs. L’extrême soin porté au réalisme historique me rappelle un article de Frédéric Pajak au sujet de Claude Berri dans l’Imbécile de Paris. Je le retrouverai, un jour.


空気人
, Kūki Ningyō, Hirokazu Koreeda, 2009
Lutjet e dashurisë/Kronikë provinciale, Artan Minarolli, 2009
Il grande sogno
, Michele Placido, 2009

Commenter cet article