la table, soudain, a remué et l´esprit frappeur a frappé

Publié le par Tzvetan Liétard

 

matine-1.jpg

Panique à Florida Beach a un rythme très tranquille dû à un désarmoçage de toute les crises maîtrisables par des individus. C’est le cas d’un piège, d’un kidnapping ou d’un incendie… mais pas d’une crise des missile. L’un des gamins avait une physionomie proche de celle du Daffy de Gremlins 2.

elysium.jpg

(Pas vu District 9, mais) Elysium fut une relativement bonne surprise. Je n’en ai pas aimé le côté bourrin mais ce n’est à rien à côté de ce qui était bon : en premier lieu le contexte incroyablement actuel avec une pointe de satire inattendue, mais aussi le personnage de Jodie Foster, et le jeu de Sharlto Copley qui fait un superbe méchant.

-----------

Ça fait toujours plaisir d’écouter des gens comme Nicolas Boukhrief par exemple dans cette carte blanche de FilmoTV avec Christophe Lemaire. On y trouve pas mal de pistes d’explorations intéressantes : beaucoup de films cités sont trop récents pour être des classiques et trop anciens pour que j’aie pu en avoir entendu parler. On peut le voir ici.


-----------

sous-le-solei-de-satan1.jpg 

Si je n’étais pas venu de lire Sous le soleil de Satan, je pense que j’aurai manqué pas mal de chose à ce bon film. Mais j’en aurai sûrement dans tous les cas aimé la séquence de l’errance de Donissan. Ici, certaines formules du texte ont servi de contrepoint à quelques séquences.

lonely-lenny.jpg

Au lycée, on nous avait envoyé voir Of mice and men, de Gary Sinise, avec John Malkowich dans le rôle de Lenny. Monsieur Garnier nous avait dit qu’il ne nous raconterait pas la fin, puis nous avait dit comment il a été marqué par le fait que L********** ce qui a constitué la fin de l’histoire. C’est à peu de chose près la même que celle de Lonesome Lenny, le seul Screwy Squirrel que j’ai jamais vu.

 


Ajouté le 17 mars 2009 par avada0 

 

hare1.jpg

Un chasseur sachant chasser a aussi pas mal d'intérêt (dont le fait que ce soit le premier).

 

 

mp-1.jpg

Isabelle aux Dombes est fantastique et quoique amateur mieux réussi que, mettons, Ogrof ou plus court que Devičanska svirka qui était trop long. Il m’a rappelé de bonnes tentatives de l’époque du muet.

 


Ajouté le 9 octobre 2010 par autohystoria 

 

i-1.jpg

Anglais, Congrès eucharistique diocésain aurait pu figurer dans les sélections du Free Cinema.

 


Ajouté le 14 mars 2011 par MrMelanpyre

 

rtUntitled-1.jpg

The Royal Tenenbaums est d’abord un film pour Gene Hackman : Royal Tenenbaum est un superbe personnage. On a peut-être raison de dire que Wes Anderson utilise les même procédés d’un film à l’autre, c’est peut-être que peu de réalisateurs ont un style à la fois fashion et personnel. Ce style pourrait s’apparenter à celui d’un réalisateur de clip, mais il y a trop d’idées, trop d’harmonie dans les compositions et ses histoires tiennent trop la route pour qu’on soupçonne les auteurs d’être malhonnêtes.


-----------

 

Matinee, Joe Dante, 1993

Elysium, Neill Bomklamp, 2013

Sous le soleil de Satan, Maurice Pialat, 1987

          Lonesome Lenny, Tex Avery, 1946

          A Wild Hare, Tex Avery, 1940

          Isabelle aux Dombes, Maurice Pialat, 1951

          Congrès eucharistique diocésain, Maurice Pialat, 1953

The Royal Tenenbaums, Wes Anderson, 2001

 

Les notices de Georges Sadoul…

 

Cette semaine, Tex Avery :

(Dallas 1918) Après 1940, sans abandonner les animaux et un graphisme à la Disney, il révolutionna les dessins-animés par la liberté de sa fantaisie, ses gags quasi surréalistes, son humour grinçant, sa ricanante férocité, dans des courts métrages (peu nombreux) fondés sur la poursuite et une lutte à mort, menés sur un curieux rythme syncopé.

 

Toutes les illustrations sont de Šejma.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article