oh uh... it's really not necessary...

Publié le par florian

Deux films sur le syndicalisme, deux sur le mariage, deux sur la solitude.

 

Je viens d’apprendre que William Klein a joué dans la Jetée, de Chris Marker, aussi auteur d’À bientôt, j’espère et de 2084.

Il y avait beaucoup de raisons de ne pas vouloir regarder Pas sur la bouche. J’eus raison de n’en pas faire cas. Parmi les côtés positifs, citons les arrangements musicaux, l’emploi d’Isabelle Nanty, et Darry Cowl.

On devrait toujours regarder les films inconnus chaleureusement recommandés par les gens qui aiment Yo La Tengo et Laetitia Sadler. Jump Tomorrow, par exemple. C’est un road movie avec un français passionné de cuisine (qu’on n’a vu faire qu’une mousse au chocolat, mais bonne), un américano-nigérien et une hispano-américaine. J’aimerais bien voir plus de films comme celui-là ou Lars & the real girl ou the Graduate, mais pas trop quand même. Il paraît que dans le court métrage d’origine, l’actrice est différente.

Les personnages de Moi un noirsont si sympathiques. Ce sont aussi des émigrés Nigérians, ici à Abidjan. J’attendais de voir un film de Lemmy Caution, avec Eddie Constantine avant de regarder Alphaville. C’est peut-être fait.

 

 

À bientôt, j’espère, Chris Marker & Mario Marret, 1967

2084, Chris Marker, 1984

Pas sur la bouche, Alain Resnais, 2003

Jump Tomorrow, Joel Hopkins, 2001

Moi, un noir, Jean Rouch, 1958

Commenter cet article