Vaille que vaille

Publié le par florian

J’ai choisi Raccrochez, c'est une erreur pour l’anniversaire de Burt Lancaster, mardi dernier. Un film noir.

-         Ben oui.

-         Oui, mais là, c’est vraiment noir.

-         Normal, c’est un film noir.

-         Oui, mais …

-         T. t. Ne raconte rien.

J’ai trouvé dans Ca$h une scène à exploiter pour un cours de français.

Dans la Chasse du comte Zaroff, j’ai fugacement, mais pour une autre raison que dans Bloodlust, ressenti quelque chose de proche de Hostel.

Le commentaire de la critique de la séparation est difficile à assimiler parce que le texte est complexe. Un jour, je le retranscrirai. Et je saurai si l’impression d’impuissance et de tristesse qu’il dégageait s’y retrouve. Il y un écran noir de quelques secondes qui semblent une éternité, et qui est très signifiant.

 

Sorry wrong number, Anatol Litvak, 1947

Ca$h, Eric Besnard, 2008

The most dangerous Game, Ernest B Schoedsack & Irving Pichel, 1932

Critique de la séparation, Guy Debord, 1961

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article